Logo Benefiz Illustration Benefiz
Logo Benefiz
La plateforme pour soucrire et gérer ses avantages sociaux
Découvrir Benefiz

Assurance santé collective : la hausse des tarifs se poursuit

Les primes d’assurance santé collective et de contrats prévoyance ne semblent pas prêtes d’arrêter leur course. Après une année 2021 déjà particulièrement rude pour les entreprises clientes, 2022 n’annonce pas une inversion de la tendance. Cette situation pourrait les inciter à renégocier leurs garanties ou à diminuer leur risque, via notamment des programmes de prévention.

Hausse tarifs assurance santé collective

Santé et prévoyance collective : une facture salée en 2021

L’année 2021 avait débuté avec un relatif optimisme concernant les tarifs de l’assurance santé en collective et des contrats de prévoyance. Après tout, le gel exceptionnel du plafond mensuel de la sécurité sociale (PMSS) par un arrêté du 29 décembre 2020 aurait pu favoriser une stagnation du montant des primes payées par les entreprises et les salariés au cours de l’année suivante.

Cet espoir aura fait long feu. Selon les chiffres communiqués en septembre dernier par Mercer France, le taux pivot pour le marché de la santé collective s’est établi à + 4,5% pour 2021. Dans certains cas, la revalorisation a été encore bien plus tranchée. Les redressements de certains comptes sinistrés ont ainsi oscillé entre +10 et +15%, soit un niveau bien plus élevé que les années précédentes.

Cette situation n’est pas fondamentalement exceptionnelle. À la différence notamment de l’assurance dommages, les primes d’assurance santé collective se sont toujours inscrites dans une tendance haussière. Elles sont poussées notamment par la revalorisation annuelle du PMSS (2% par an en moyenne au cours des vingt dernières années).

Quels sont les motifs de la hausse importante des tarifs ?

Les spécialistes et observateurs du marché ne s’accordent pas tous sur les raisons fondamentales de cette revalorisation significative des primes en 2021. Il est notamment possible de citer :

  • l’impact de la réforme 100% Santé et des nouveaux paniers de soins remboursables en intégralité ;
  • les effets de la taxe Covid, dont le produit a représenté environ 1 milliard d’euros en 2020 et 500 millions en 2021 ;
  • l’augmentation du coût de la portabilité des droits due à la multiplication des défaillances d’entreprises ;
  • la dérive annuelle des frais de santé au niveau national.

Dans ce contexte assez défavorable, les assureurs tendent à réévaluer leur politique de risque et à se montrer de plus en plus sélectifs.

Garanties, prévention : vers un retour aux fondamentaux en 2022 ?

La donne ne devrait pas fondamentalement changer cette année, avec une poursuite probable de la hausse des primes d’assurance collective à la charge des entreprises. Dans ce contexte, Mercer France pronostique notamment un regain d’activité des cabinets de courtage, déjà observable en 2020. L’enjeu : accompagner les entreprises dans la révision de leurs garanties, afin de maintenir les garanties réelles au détriment des éléments plus accessoires du contrat.

La multiplication des programmes de prévention pourrait par ailleurs donner aux entreprises les arguments nécessaires pour diminuer leur profil de risque, et éviter des conditions tarifaires trop strictes de la part des assureurs.

Illustration Benefiz
Logo Benefiz
La plateforme pour soucrire et gérer ses avantages sociaux
Découvrir Benefiz