La prime Covid de Pôle Emploi prolongée jusqu’en août

L’annonce récente du gouvernement vient d’être confirmée par un décret du 28 mai 2021, et devrait apporter un coup de pouce à plusieurs centaines de milliers de demandeurs d’emploi : la « prime Covid » de Pôle Emploi sera bien renouvelée jusqu’au mois d’août, et va garantir aux chômeurs les plus précaires un revenu mensuel minimal de 900 €.

Maintien prime Covid Pôle Emploi

Nouvelle extension pour la prime Covid des demandeurs d’emploi

Le 18 mai dernier, la ministre du Travail Élisabeth Borne avait évoqué devant la commission des affaires sociales du Parlement une prolongation envisagée de la prime exceptionnelle versée aux demandeurs d’emploi dans le contexte de la Covid-19. Parole tenue puisqu’un décret paru au Journal officiel le 28 mai 2021 confirme son maintien jusqu’au 31 août 2021, en dépit de la fin de l’état d’urgence sanitaire actée ce 1er juin.

L’annonce est loin d’être anecdotique. Il est estimé que plus de 600 000 demandeurs d’emploi auraient déjà bénéficié de ce coup de pouce qui leur permet de maintenir le niveau de leur indemnisation même en cas de perte de droits.

Quelles conditions d’attribution ?

L’« aide exceptionnelle » de Pôle Emploi a été prévue par le décret n°2020-1785 du 30 décembre 2020. Elle peut bénéficier aux personnes :

  • qui sont inscrites en tant que demandeurs d’emploi pendant un ou plusieurs mois entre novembre 2020 et – désormais – août 2021 ;
  • qui ont travaillé au moins 138 jours en 2019 ou à 60% d’un équivalent temps plein ;
  • qui ne bénéficient pas de l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE).
  • et dont les revenus ne dépassent pas 900 € net mensuel.

La prime Covid s’adresse donc prioritairement aux chômeurs indemnisés qui ont subi une perte de droits ou une diminution de leur indemnisation en raison des difficultés à trouver un emploi pendant la crise sanitaire.

Quel est le montant de la prime Covid Pôle Emploi ?

Le montant de la prime Covid de Pôle Emploi est égal à la différence entre les revenus du demandeur et le plafond de 900 € mensuel. Si le demandeur d’emploi est bénéficiaire du RSA, la prime est forfaitisée à 335 € par mois.

Afin d’inciter à la reprise d’activité, la rémunération du nouvel emploi ne sera prise en compte qu’à 60% pour calculer le plafond de revenus.