La validité des titres-restaurants prolongée et étendue en 2021

Faut-il y voir un motif d’espoir pour l’un des secteurs économiques les plus durement touchés par la crise sanitaire ? À compter de leur réouverture, les restaurants, les brasseries et tous les autres établissements acceptant le paiement en titres-restaurant devraient voir affluer un grand nombre de salariés désireux d’écouler leur stock.

Validité titres restaurant en 2021

Le décret n° 2021-104 du 2 février 2021 va en effet encourager ce mouvement en prolongeant la durée de validité des titres émis en 2020, en augmentant le plafond de paiement journalier ou encore en prévoyant des facilités pour échanger des titres 2020 en titres 2021.

Reste à savoir la date à laquelle les clients pourront effectivement remettre les pas chez leur restaurateur préféré.

Titres-restaurant : une prolongation de validité pour six mois supplémentaires

Les titres-restaurant distribués par les employeurs à leurs salariés en 2020 disposaient, en théorie, d’une date limite d’utilisation fixée au 28 février 2021. Toutefois de très nombreux bénéficiaires de cet avantage social n’ont pas pu le faire valoir, pour la simple et bonne raison que les restaurants et brasseries sont fermés au public sans interruption depuis le début du deuxième confinement, soit le 30 octobre dernier.

Afin que les salariés concernés ne perdent pas leurs tickets – qui constituent une forme de rémunération non numéraire – et pour faciliter la reprise d’activité des restaurateurs, le décret du 2 février dernier prolonge la durée de validité des titres-restaurant 2020 jusqu’au 31 août 2021. Les détenteurs de titres datés de l’année dernière pourront donc valablement les écouler auprès des commerces les acceptant pendant encore six mois. Pour rappel, les principaux établissements concernés sont :

  • les restaurants ;
  • les débits de boissons assurant une activité de petite restauration ;
  • les hôtels-restaurants ;
  • la livraison et la vente de nourriture à emporter.

Une augmentation du plafond de paiement journalier

Toujours dans le but de favoriser l’écoulement des stocks – souvent importants – accumulés par les salariés, le texte réglementaire prévoit l’augmentation de la limite journalière de paiement en titres-restaurant. Précédemment fixée à 19 €, elle passe à 38 € par jour.

Dans le même temps, le décret étend la possibilité de recourir à ce moyen de paiement au dimanche et aux jours fériés, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent. De quoi offrir aux salariés de nombreuses opportunités de réaliser un repas en famille pendant leur temps de repos, et de faire tourner les restaurants de leur région.

Une possibilité d’échange en septembre pour les retardataires

Dans l’hypothèse où un salarié bénéficiaire n’aurait pas le temps ou l’opportunité d’écouler tous ses tickets 2020 avant la fin du mois d’août, le texte a déjà prévu la parade afin de ne pas le léser. Du 1er au 15 septembre 2021, il sera en mesure de rendre à son employeur ses tickets 2020 non utilisés et de les échanger sans frais contre des tickets 2021.

Utiliser vos titres-restaurant, oui mais quand ?

Ces différentes mesures pourraient sembler surréalistes alors même que les établissements de restauration restent fermés et soumis à une interdiction administrative de recevoir du public, mais la publication de ce décret semble confirmer que leur réouverture est en cours de préparation active par le gouvernement.

Le cap de la mi-avril 2021, cité récemment et à de nombreuses reprises, pourrait aussi être celui d’une réouverture des bars et restaurants sous réserve de l’étude et de la mise en œuvre d’un protocole sanitaire renforcé.

Les professionnels du secteur ont d’ailleurs été reçus par le Premier ministre Jean Castex ce 5 mars 2020 pour discuter des modalités de reprise de l’activité. Le gouvernement avait alors confirmé qu’il travaillait sur une réouverture progressive des restaurants dans « quatre à six semaines ».