La prime Macron pour les salariés renouvelée en 2021

La prime exceptionnelle pour le pouvoir d’achat, plus connue sous le diminutif de « prime Macron », n’est pas un dispositif créé à l’occasion de la crise sanitaire. Elle a vu le jour dès la fin 2018, dans le contexte du mouvement des gilets jaunes, pour permettre aux employeurs de récompenser leurs salariés à moindre frais.

Prime Macron 2021

La crise sanitaire a touché durement certaines catégories de salariés, qui doivent souvent composer avec une indemnité d’activité partielle légèrement inférieure à leur rémunération habituelle depuis maintenant plus d’un an. D’autres, au contraire, n’ont pas manqué d’activité pendant les différentes périodes de confinement et ont dû s’exposer plus que les autres au virus pour assurer le fonctionnement normal de l’économie.

Ces bas salaires et ces « travailleurs de la deuxième ligne », pour reprendre l’expression utilisée par le gouvernement, pourraient finalement bénéficier d’une nouvelle prime Macron défiscalisée en 2021. L’annonce a été faite le 15 mars dernier à l’occasion de la troisième conférence du dialogue social, en présence du Premier ministre Jean Castex.

Prime Macron 2021 : de quoi s’agit-il ?

Cette prime a la double particularité :

  • d’être exonérée de cotisations sociales ;
  • d’être entièrement défiscalisée.

1 € versé par l’employeur équivaut donc à 1 € touché par le salarié bénéficiaire. Le caractère simple et avantageux de ce coup de pouce en a fait un dispositif particulièrement populaire à la fois chez les salariés et les employeurs. Plus de quatre millions de personnes en ont notamment bénéficié pour le seul premier semestre 2020.

Quelles seront les conditions de la prime Macron 2021 ?

Les conditions d’attribution de la prime évoluent légèrement chaque année et, depuis 2020, tiennent compte évidemment du contexte sanitaire et de la situation difficile de certains salariés. Concernant le dispositif 2021, des précisions devraient être apportées prochainement par une ordonnance publiée au Journal officiel.

Néanmoins le Premier ministre a déjà apporté quelques éléments :

  • Le montant standard maximal de la prime Macron reste fixé à 1 000 € ;
  • Son bénéfice sera « centré sur les bas salaires ». Il est donc permis de penser que la prime sera réservée aux salariés touchant moins de 3 SMIC, comme c’était déjà le cas les années précédentes.

La principale annonce concerne toutefois la possibilité de porter le montant de la prime à 2 000 € si l’entreprise ou la branche remplit au moins l’une des deux conditions suivantes :

  • Un accord d’intéressement est négocié et conclu avant la fin de l’année 2021 ;
  • Une négociation est ouverte sur la valorisation des métiers de « deuxième ligne » pour leur engagement dans le cadre de la crise du Covid-19.

Ces métiers de deuxième ligne – qui complètent la « première ligne » formée par les soignants – regroupent les professionnels essentiels à la continuité de l’activité économique et n’ayant pas la possibilité de télétravailler. Le ministère du Travail, en collaboration avec les partenaires sociaux, a retenu une liste indicative de 17 secteurs d’activités dont :

  • L’aide à domicile ;
  • La propreté ;
  • Les transports ;
  • Le BTP ;
  • Le commerce de détail et la grande distribution.

En l’absence de précisions supplémentaires, la reconduction de la prime Macron pour 2021 a fait l’objet pour l’instant de réactions prudentes de la part du Medef, qui pointe la situation financière difficile de certaines entreprises. Plusieurs syndicats dont la CGT et FO ont par ailleurs déploré le caractère facultatif de ce coup de pouce et indiqué leur préférence pour une augmentation générale des salaires.