Dossier spécial

Indemnités journalières

Les indemnités journalières (IJ) versées par la caisse primaire d’assurance maladie assurent un revenu de remplacement aux salariés faisant l’objet d’un arrêt de travail. Elles font l’objet d’une réglementation précise, qui est régulièrement amenée à évoluer.

Quel est le montant des indemnités journalières maladie ?

Les indemnités journalières maladie sont versées par la CPAM aux salariés en arrêt de travail. Elles s’élèvent au maximum à 50% du salaire journalier, ce dernier étant lui-même estimé sur une base maximale de 1,8 fois le montant du SMIC. Il s’ensuit par exemple que le montant maximal d’une indemnité journalière en 2021 est de 46 € par jour pour les salariés gagnant 1,8 fois le SMIC ou davantage.

La souscription d’un contrat de prévoyance, le cas échéant, permet de compléter cette indemnisation versée par le régime général afin d’obtenir un revenu de remplacement plus proche de votre revenu habituel.

Qui a droit aux indemnités journalières ?

Le bénéfice des indemnités journalières est soumis à certaines conditions. Pour un arrêt de travail d’une durée inférieure à 6 mois, le salarié doit pouvoir justifier :

  • soit d’au moins 150 heures de travail au cours des 90 jours précédant l’arrêt ;
  • soit de cotisations sur un salaire d’au moins 1 015 fois le montant du SMIC horaire sur les six derniers mois.

Comment percevoir des indemnités journalières ?

L’arrêt de travail, signé par un médecin, doit être envoyé par le salarié souffrant dans les 48 heures à sa CPAM. Parallèlement, l’employeur fait parvenir à la CPAM le formulaire Cerfa 11135*04 intitulé « Attestation de salaire pour le paiement des indemnités journalières ».

Un délai de carence de trois jours s’applique au début de l’arrêt de travail. Aucune indemnité journalière ne peut être perçue pendant ces trois premiers jours de maladie.

Les conditions d’éligibilité aux indemnités journalières et leurs modalités de versement peuvent évoluer. Suivez régulièrement leur actualité ici avec Benefiz.